Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Tchad • Colère des élèves et lycéens : une goutte supplémentaire dans le marigot des frustrations de la jeunesse tchadienne

Publié par Ndouné sur 10 Mars 2015, 01:31am

Catégories : #Politique

Tchad • Colère des élèves et lycéens : une goutte supplémentaire dans le marigot des frustrations de la jeunesse tchadienne
Tchad • Colère des élèves et lycéens : une goutte supplémentaire dans le marigot des frustrations de la jeunesse tchadienne

Depuis plusieurs jours, la ville de N’Djamena est en pleine effervescence. Une effervescence qui s’est traduite par un insubmersible mouvement d’humeur – et même de fureur - des jeunes collégiens et lycéens de la ville qui ont démontré, s’il en était encore besoin, que le ras-le-bol du peuple est total.

On sait désormais que la colère des jeunes apprenants du secondaire qui a secoué la capitale tchadienne pendant plusieurs jours, et occasionné de ce fait, une extraordinaire mobilisation de la police et de la gendarmerie épaulée par la Gnnt, est une réaction – bien compréhensible à l’encontre des excès des apparatchiks du régime Deby. Des favoris de ce régime sans états d’âme qui n’ont aucune limite dans la sauvage exploitation du peuple.

En effet, pour qui connait bien N’Djamena, il est de notoriété que 80% des élèves et étudiants de la capitale utilisent la moto pour leurs déplacements. C’est certainement pour cette raison que les favoris du régime MPS ont décidé de tondre cette classe sociale en la soumettant à un impôt excessif.

La règle élémentaire de prudence pour les motocyclistes impose, bien évidemment le port du casque. Il y va de la sécurité de l’usager. En tout cas jusqu’à présent un casque ne coutait en tout et pour tout que 8.500 FCFA, et il n’a jamais été obligatoirement exigé sauf en cas de tracasserie poussée. Mais subitement – et par ce que le monopole de la vente de ces casques a été obtenu par un apparatchik, le prix du casque est passé du jour au lendemain à 25.000 FCFA. Et tout à trac, les contrôles de police suivis de mise en fourrière des motos conduites par un usager dépourvu de casque sont devenus systématiques.

En somme, tout détenteur de moto dépourvu de casque était frappé. Ce qui a forcément mis les uns et les autres à s’acheter impérativement un casque à … 25.000 FCFA coûte que coûte.

La jeunesse, en majorité utilisatrice de ces motos a réagi, et la ville a connu de regrettables scènes de violences et vandalismes. Près les opérations musclées et excessives de la Police et de la Gendarmerie, le calme est certes revenu dans la ville, mais beaucoup de jeunes sont en cellule, d’autres sont blessés, mais la colère couve toujours. Les autorités sont prévenues, et le moins qu’elles puissent faire – pendant qu’il est encore temps – c’est qu’elles examinent de près cette hausse subite et injuste du prix d’un casque.

La ville vient de frôler l’insurrection généralisée. Une fois de plus on vient de voir la jeunesse descendre dans la rue et manifester sa colère, du reste légitime et justifiée. Cette jeunesse qui subit mal les multiples frustrations que leur cause chaque jour un régime aveugle et sourd qui ne voit que ses seuls petits intérêts. Face à cette crise sociale, le gouvernement - à bout de souffle -, n’a pas trouvé mieux que la fermeture ce mardi 10 mars de tous établissements scolaires et universitaires et ce « jusqu’à nouvel ordre » à N’Djamena, selon le communiqué du ministère de la Sécurité. Seule une réponse politique peut définitivement calmer cette situation latente qui est loin d’être réglée. Malheureusement, le régime MPS reste audible et prend des décisions impopulaires. En tout cas, une vraie insurrection populaire se dessine à l’horizon… A bon entendeur.

Par D.L | Ndjamena-matin

Commenter cet article

Youssouf banaimi 24/08/2015 19:15

Votre commentaire je suis contre les matérialisme du Tchad.je suis fière ce qui est travaillé au Tchad

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents