Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Après la chute de Ben Ali et Moubarak à qui le tour?

Publié par Ndouné sur 11 Février 2011, 21:43pm

Catégories : #Afrique

Le souffle de la constestation qui est en train de balayer les régimes d'Afrique du Nord va-t-il épargner l'Afrique noire où plusieurs chefs d'Etat comptent à ce jour près de 30 ans de pouvoir? La soif de liberté, de démocratie, de bien être et surtout de l'air frais d'un nouvel horizon politique est de plus en plus forte partout en Afrique. Et la contagion de la révolution du jasmin ne pourra vraissemblabement pas s'arrêter en si bon chemin.

Peuple egyptien en liesseA l'heure de la télévision numérique, avec les exemples d'Al Jazeera dans le monde arabe, Africa 24 en Afrique noire, France 24, CNN ou BBC en Occident, avec la force de pénétration et la rapidité des réseaux facebook, et twitter les valeurs que partagent les jeunes à travers le monde sont de plus en plus proches.

Du nord au Sud de la planête, on boit Coca Cola, on porte des patalons jeans, des T shirt, des baskets au marques Adidas, Nike ou Puma, des chaussures griffées, les jeunes filles partagent les mêmes fragrance et eaux de toilettes, nous suivonst les exploits des même stars d'Hollywood, du show business ou de la champion's Leage, de la world cup, de la Liga espagnole ou du Premiership anglais. Angelina Jolie, Beyonce, Ronaldo, Messi, Eto'o...  Avec les mêmes images, parfois les mêmes pub, diffusées instantanément au Caire, à Tunis, à Paris, à Londres, à Douala, Yaoundé ou Abidjan.

Alors pourquoi n'aurions nous pas la même soif de bien être et de liberté? Pourquoi n'irions nous pas nous désalterer à la même source de la démocratie ? Les valeurs, voilà ce que nous avons le plus envie de partager aujourd'hui. Et c'est pourquoi la corruption, la dictature, l'injustice, la misère et la pauvreté sont de moins en moins supportable en cette deuxième décennie du 21ème siècle.

Nous avons tous vibré au diapason de l'Amérique et du monde entier à l'élection de Barak Obama à la présidence de la première puissance du monde. A Newbell, Nkoldongo, Bastos ou Bonapriso, nous avons la même aspiration au mieux être, même si certains sont plus proches de ce bien être que d'autres. Mais nous avons tous envie que notre voix compte désormais dans le destin de notre pays. Nous voulons certes la paix, la tranquillité, mais nous serions si fiers d'avoir au pouvoir des gens dont nous soyions sûr qu'ils incarnes nos aspirations et que nous pouvons congédier sans faire déraper le pays dès lors qu'ils ne sont plus en phase avec le peuple.

Nous voulons que les libertés publiques, que la démocratie soient plus conforme à nos aspirations. L'Afrique a besoin de pain on le sait. Mais c'est aussi parce que ses fils et filles ne sont pas toujours sûrs de manger chaque jour à leur faim qu'il leur arrive, lorsqu'il n'y a plus d'autre recours, lorsqu'ils savent que le système est bloqué, qu'aucune élection ne changera rien, que les mêmes gérontocrates au pouvoir ne s'en iront pas et que la souffrance et la misère seront toujours leurs compagnes de tous les jours qu'ils choisissent la rue au péril de leur vie pour qu'un jour les choses changent.

Les tunisiens y sont arrivés. Voici que les egyptiens aussi viennent de réussir. C'est un message fort pour tous les peuples d'Afrique. Mais aussi pour tous ces dinausores qui nous gouvernent. C'est un message fort pour le sphinx d'Etoudi.

Source: Mutations

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents