Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Arrestations au Tchad : Pourquoi la France demeure-t-elle dans un silence assourdissant ?

Publié par Ndouné sur 15 Mai 2013, 06:44am

Catégories : #Politique

Hollande-Deby - photo montage JACela fait presque deux semaines que le Tchad vit sous une véritable chape de plomb à cause d’un « complot » présumé ayant ouvert le champ d’une foule d’arrestations aussi impromptues que terrifiantes. Sous le coup de l’effroyable délit de sale gueule, plus d’une vingtaine de personnalités croupissent déjà dans d’insalubres geôles. Et personne, dans la « communauté internationale, ne semble trouver mot à redire  jusqu’ici. Même pas Paris qui ne se contente que de soupirer du bout des lèvres …

La France qui avait été si prompte à condamner l’escalade de la situation au Mali, et qui a même fini par se jeter dans une guerre asymétrique, donne subitement, et curieusement, l’impression de fermer pudiquement les yeux au spectacle de la cascade de violations flagrantes et insupportables des droits de l’homme qui se déroulent à ciel ouvert au Tchad depuis près d’une quinzaine de jours.

Des députés, des officiers supérieurs – et même généraux – de l’armée, des leaders de partis politiques, et surtout des journalistes qui sont sommairement alpagués et écroués en prison  sans autre forme de procès sous le prétexte d’un prétendue conspiration : Voilà l’hallucinante situation qui met de nouveau le régime liberticide de N’Djamena sous les feux de la rampe à un moment où beaucoup d’observateurs ne regardaient le Tchad qu’avec admiration au regard des exploits de ses militaires dans la guerre contre les djihadistes au Mali.

Malheureusement, en dépit de la sauvagerie de ces arrestations, personne n’ouvre le bec en Afrique. Et même  ce que l’on a coutume de nommer « la communauté internationale » semble avoir donné sa langue au chat. Le plus grave étant que le gouvernement socialiste français qui commençait à habituer le monde entier par son attachement aux grandes valeurs républicaines donne, face à cette affligeante situation,  l’impression d’avoir perdu son latin.

Tout juste a-t-on entendu le porte parole du ministère des Affaires étrangères – d’habitude plus prolixe -  faire mollement part de la  "préoccupation" de la France après les arrestations de députés et journalistes au Tchad, dans le cadre d'un complot présumé début mai contre le régime du président Idriss Deby Itno. "Nous sommes préoccupés par les récentes arrestations de députés et de journalistes tchadiens. Les personnes mises en cause doivent pouvoir se défendre et bénéficier de la présomption d'innocence". Puis d’ajouter encore plus diplomatiquement : «La France est attachée au respect des droits de l'Homme et de l'Etat de droit au Tchad comme partout dans le monde et réaffirme son attachement à la stabilité du Tchad et au renforcement du dialogue politique et de l'Etat de droit dans ce pays". Point à la ligne.

Une rhétorique bien trop prudente et bien évidemment incapable de conduire à la moindre évolution positive dans une situation où, plus que jamais, on sent Idriss Deby attelé à broyer toute forme d’opposition à son régime déjà en butte à de sourdes tensions internes et manifestement à bout de souffle.

Pourquoi la France n’intervient-elle pas de manière plus énergique dans le sens de faire baisser la tension dans un pays qui se dirige lentement et sûrement vers une implosion inéluctable ?

Est-ce parce qu’elle tient à maintenir les troupes tchadiennes aux avants postes de sa guerre au Mali qu’elle choisit de rester apathique face à une situation dramatique exigeant une intervention d’urgence ?

La suite des événements nous permettra de comprendre cette inhabituelle apathie d’un pays qui n’a jamais toléré les excès de la dictature.

Par D.D  | Ndjamena-matin

Commenter cet article

koulla 16/05/2013 17:58

Nous venons d'apprendre que suite au mandat d'arret internationnal lancer contre Guihini Korei; ce dernier est porté disparu.selon certaine indiscretion il aurait ete enlevé dans la nuit de
mercredi a jeudi a lomé par des indivudis non identifié

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents