Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Cameroun: Appels anonymes à la démission de Paul Biya

Publié par Ndouné sur 10 Février 2011, 20:47pm

Catégories : #Afrique

Depuis quelques jours, des tracts circulent dans la ville de Douala et appellent le président camerounais à démissionner.

paul-biya-10-fevrier-2011Selon des témoins dans la ville de Douala, capitale économique du Cameroun, des tracts circulent depuis quelques dans la ville. Ces tracts seraient l'oeuvre d'une organisation jusque là inconnue portant le nom "Conseil national révolutionnaire" (CNR). Intitulés « message des populations camerounaises révolutionnaires », ces tracts affirment "qu’il n’y a plus rien à attendre du parti au pouvoir et pour demander au gouvernement néocolonial de démissionner en masse". Ces tracts menacent : "En cas de nécessité, les éventuels ennemis du peuple laborieux vont être combattus partout jusqu’au bout. La libération économique pour un Cameroun nouveau ou la mort ". Les rédacteurs dénoncent pêle-mêle "la corruption généralisée, la vie chère, l’appauvrissement de l’extrême majorité des populations alors qu’une minorité contrôle presque toutes les richesses du pays". Ces tracts seraient aussi présents à l'Ouest du Cameroun.

Avec l'évolution de la situation en Egypte, des débats osés commencent à émerger dans les chaumières. Echaudé par la situation au Maghreb, un leader politique vient d'annoncer qu'une marche serait organisée dès le 23 février prochain. Quand au chef de l'Etat camerounais, il a interrompu son "séjour privé" en Europe et a regagné la capitale politique Yaoundé hier. Même si certains observateurs lient ce retour précipité à l'enlèvement d'un sous-préfet à Bakassi, il est fort à parrier que ce retour soit aussi dicté par la survenance de ces tracts à l'appel à manifestation du 23 février. En visite de travail à Douala cette semaine, le patron de la police, Martin Mbarga Nguélé a dénoncé la propagation de ces tracts. Autre information qui pourrait davantage soulever les protestations des Camerounais, selon un rapport de la commission nationale anti-corruption, entre 1998 et 2004, l'on a enregistré près de 3000 milliards de francs cfa de détournements de fonds publics.

Source: Koaci.com

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents