Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Cinquantenaire de l’indépendance du Tchad dans les ambassades

Publié par Ndouné sur 17 Janvier 2011, 05:56am

Catégories : #Opinion

Ambassade du Tchad a Paris

L’ambassadeur du Tchad en France

 

Cinquantenaire de l’indépendance du Tchad  dans les ambassades. Bravo à l’ambassadeur du Tchad en France.

 

La commémoration du cinquantenaire de l’indépendance du Tchad a été un moment grandiose pour le Tchad. Elle a permis au moins de revisiter les différents parcours du Tchad jusqu’à nos jours et a permis de déclencher de débats historiques et politiques quant au devenir de ce pays. Il est vrai que la fête sur le plan national était belle avec une démonstration gigantesque aussi bien civile que militaire.  Sur le plan de la commémoration du cinquantenaire à l’extérieur, il faut reconnaître que l’ambassade du Tchad en France a fait du bon travail du moins pour l’Europe, en mettant d’abord sur pied dès le 27 mars 2010 une commission présidée par l’ambassadeur du Tchad en France assisté d’un coordinateur, d’une trésorière et d’un chargé de relation presse et ouvert à tous les tchadiens de France. Présente en grand nombre ce jour là écrivait sur le net un tchadien de France, la diaspora tchadienne a adhéré à cette idée de commémoration avec enthousiasme. Chacun est venu avec son projet. Le débat a duré trois heures d’horloge. Comme à chaque rencontre des Tchadiens, le débat était à la hauteur de l’importance de l’assistance. Echanges d’idées, commentaires, contradictions, tout y était.

 

Objectif : Mobiliser et impliquer toute la diaspora tchadienne de France sans distinction dans le processus de cette importante commémoration et inciter les tchadiens et les partenaires du Tchad quant à leur soutien aux différents chantiers de développement national ouverts dans le pays en utilisant tous les canaux de communication avec le budget mis à disposition pour la circonstance. Sur ce plan, tout le monde le reconnaît, même l’opposition tchadienne en exil que l’ambassadeur Hissein Brahim Taha a posé des actes patriotiques d’une grande importance. Il n’a fait aucune distinction entre opposition comme proches du pouvoir pour une communion collective en pensant prioritairement au Tchad et ses enfants. La commémoration a duré deux jours en France avec débats, réceptions et fêtes populaires et il faut saluer et encourager cet acte patriotique qui a guidé le choix de l’organisation collective du cinquantenaire en France. Un choix unificateur avec une bonne vision dans l’avenir du Tchad. Cela montre aussi la profondeur éducative de l’homme, sa simplicité, sans complexe, ses atouts et expériences diplomatiques et de la vie politique nationale. Il faut encourager ce genre d’action.

 

A contrario de ce qui s’est passé à l’ambassade du Tchad en France, celui du Tchad en Suisse malgré toutes les grandes erreurs du passé récent sciemment entretenues et des conseils de ses proches, a excellé par sa fermeture d’esprit, l’absence de transparence parce que c’est une histoire de grosse somme d’argent, même ceux qui sont de son bord politique, en l’occurrence le MPS et c’est une première se sont distancés de la manière dont il a organisé les choses. Personnalisation, gestion familiale, manipulation, division des tchadiens et mouillage des barbes étaient les points essentiels des préparatifs du cinquantenaire en Suisse. Résultat : aucune proposition des tchadiens de Suisse n’est prise en compte. On a assisté à une réception classique d’une représentation diplomatique tintée d’un discours officiel convenu avec faible présence des tchadiens de Suisse et plus du personnel étranger pour meubler la vidéo et envoyer au Tchad pour attirer un bénéfice personnel. Malgré les appels répétés de ses compatriotes et de son bord politique sur le lieu, le jour et la durée de cette commémoration compte tenu des contraintes des uns et des autres, l’ambassadeur du Tchad en Suisse était moins entreprenant et plus dans le dénigrement afin de mettre la main sur la cagnotte du cinquantenaire. Ce qui est absurde et ridicule pour un représentant d’un Etat surtout dans un pays où chaque tchadien se débrouille dignement. C’est aussi absurde de dire qu’il y a eu beaucoup à manger. Les gens ne viennent pas dans une telle cérémonie juste pour manger, il y a aussi d’autres choses très importantes et très promoteurs à faire pour le pays. Quand on accorde à un responsable étatique tous les privilèges possibles grâce à l’argent des contribuables tchadiens, on doit attendre de lui des résultats, des performances et du respect envers ses concitoyens. Il appartiendra au ministre des affaires étrangères du Tchad de décider quel contenu il veut donner à l’ambassade du Tchad  en Suisse au risque de continuer à ridiculiser le pays sur la scène internationale. Pendant que les autres se démènent auprès de leurs compatriotes à l’extérieur, l’ambassadeur du Tchad en Suisse s’envole à N’djamena. Histoire de dire que le chef va le voir parmi les organisateurs pour célébrer cette commémoration au pays et éventuellement asseoir son pouvoir ou préparer sa chute quelque part.

 

Une petite comparaison d’une fête à caractère socioculturel organisée par une tchadienne au lendemain de la réception organisée par l’ambassade  du Tchad en Suisse montre combien avec un petit budget, on peut faire quelque chose de grandiose et de mieux organisé  à la satisfaction générale que ce qui s’est passé ce vendredi 14 janvier 2011 dans un hôtel de Genève. On connaît le refrain de l’ambassadeur, « de toute façon, mon nom circule sur le net, je m’en fous des conséquences que cela engendre », l’essentiel est de se remplir au maximum les poches pour assurer ses arrières gardes comme beaucoup des responsables tchadiens. Il est dommage pour le Tchad qu’une mission de prospection ne soit faite jusqu’ici au sein de l’ambassade du Tchad en Suisse. Le net et ses proches collaborateurs nous ont permis de savoir pas mal des choses. Un travail sérieux a été fait et il est nécessaire que nos autorités puissent prendre les infos sur le net  avec sérieux à défaut de prendre en compte les cris d’alarme des diplomates tchadiens en poste à l’étranger face à la gestion malsaine d’un ambassadeur en mal d’assise sociale et de revanche sur la vie afin de prendre des mesures appropriées.

 

Il y a eu trop des dégâts à l’ambassade du Tchad en Suisse sur le plan de sa représentation  et sur le plan des rapports entre tchadiens de Suisse et leur ambassade. Il est temps de rectifier le tire en s’éloignant des attitudes et comportements très nuisibles au Tchad et ses ressortissants. Je pense qu’il appartiendra au futur ambassadeur du Tchad en Suisse d’asseoir une culture unificatrice et de rassemblement des tchadiens en s’éloignant des clichés  régionalistes, ethnisistes, voire religieux véhiculés par l’actuel ambassadeur  pour analyser les choses et asseoir une nouvelle gestion de l’ambassade du Tchad en Suisse dans les relations internationales. Des nouvelles réalités conduisant à la mise en place de cadres organisationnels mieux structurés, à la maîtrise de divers outils, en vue de gérer au mieux les intérêts du Tchad à l’extérieur dans un esprit de cohésion citoyenne, d’anticipation et de réactivité adéquate.

 

Ce faisant, on contribuera à l’amélioration non seulement des performances de la diaspora tchadienne en Suisse, mais aussi celles du ministère des affaires étrangères en matière de conception et de mise en œuvre des stratégies cohérentes et des contributions pertinentes dans le cadre de missions assignées à une ambassade.

 

M.M.Abdallah 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents