Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Conséquence des affrontements dans le Tibesti : Brouille dans la famille présidentielle et désertion en masse dans la Garde Présidentielle !

Publié par Ndouné sur 14 Août 2014, 21:12pm

Catégories : #Politique

Soldats du contigent tchadien - Un convoi d'une centaine deDécidément, les durs affrontements dans le Tibesti sont en train de produire de dramatiques effets induits : Avant-hier, mardi 12 août,  sept véhicules armés 4x4 bondés d’éléments de la Garde Présidentielle ont traversé la frontière soudanaise en passant par Moito – à mi-chemin entre N’Djamena et Ati -  aux alentours de 2h30 du matin, au motif que le comportement du Sultan Président n’assure plus un avenir cohérent.  

Ayant appris très tôt le matin du mercredi 13 août une deuxième désertion – cette fois-ci une vingtaine de soldats de la garde présidentielle avec deux véhicules équipés de mitrailleuses 12,7 mm -, et fou de rage, Deby a donné l’ordre, dès 9h30 du même jour, au Général Youssouf Bahar Itno, son propre neveu, le fameux ex-commandant du contingent tchadien de la Misca en RCA,  de les traquer et de les ramener tambour battant à N’Djamena, ligotés comme des sacs.

Le neveu présidentiel a refusé d’exécuter cet ordre, arguant que ces soldats sont lourdement armés et que, non seulement ils ne seront certainement pas disposés à facilement rebrousser chemin, mais qu’en plus il n’est pas prêt d'assumer la responsabilité des conséquences qui pourraient découler d’un éventuel clash avec ces éléments désormais prêts à tout.

Deby en courroux, a alors traité son neveu de tous les noms d'oiseaux avant de prendre son avion pour Faya.

Ce n’est pas tout : hier, mercredi 13 août,  avant que Deby ne quitte N'Djamena pour se rendre à Faya, des sources proches du ministère de la Défense font état de ce que deux autres véhicules militaires, pleins à craquer d’éléments de l’ANT,  ont fait défection – en direction du Soudan, en emportant armes, véhicules et bardas. Compte tenu de ces désertions en cascades, que malheureusement beaucoup de militaires ne comprennent que trop bien, il est clair que le comportement de Deby n’assure plus aucune garantie à ses affidés.

Par D.D | Ndjamena-matin

Commenter cet article

KEHEL TAMI 14/08/2014 23:29

Introduction : Les événements dramatiques en cours au Tibesti sont l’œuvre du pouvoir MPS, ils sont été planifié par le président Idriss Deby Itno en infiltrant d’abord auprès de Orpailleur des
milliers de ses éléments militaire camouflé en civil afin de créer une telle situation et d’stopper la ruée des Tchadiens vers l’or du Tibesti et du Niger.

Quelques éléments chronologiques des évènements récents au Tibesti :
- D’abord ce qui semble provoquer les événements de ces derniers jours au Tibesti et qui se poursuivent encore dans les grottes et les palmeraies. La brigade mobile de Deby qui circulait entre le
Tibesti et le Niger est devenue une brigade des coupeurs de route, des malfaiteurs et des assassins téléguidés de N’Djamena par Idriss Deby Itno Khamis. Certains de ses éléments militaires d’Idriss
Deby Itno qui soient disant des patrouilleurs ont intercepté sur une route deux personnes montées au bord d’une Toyota en direction du Tibesti. Ils sont fusillés les deux hommes et ils ont emporté
leur biens (véhicules, ors, machines détecteur de métaux et d’autres biens comme butins). Le lendemain une quarantaine de véhicules militaires d’Idriss Deby ont encore pris dans leur piège deux
autres hommes sur la même route menant vers le Tibesti. Ils les ont ligoté et en attachant à arbuste et torturé jusqu’à ce que l’un soit grièvement blessé et là aussi ils se sont emparé de tous
leurs biens. Grâce à un groupe d’orpailleurs Gourane empruntant la même route menant au Tibesti que les deux hommes ont été sauvés. La personne valide était partie alerter les populations d’Ogui.
Le 07/08/2014, la population d’Ogui révoltée s’était regroupée et elle était sortie sur la route tendre une embuscade aux éléments d’Idriss Deby qui ont assassiné les siens. Les bilans de ces
accrochages sont : Plusieurs véhicules d’Idriss Deby sont détruits et d’autre sont récupéré y compris les deux véhicules pris entre les mains des personnes assassinés et sept personnes tués.
- Sur instruction d’Idriss Deby Itno, chef suprême de l’armée, le responsable des militaires de Zouargué avait donné l’ordre à tous ses éléments de force des défenses et de sécurité d’attaquer la
population d’Ogui avec les armes de tous calibres (Orgue Staline, sol-sol, Bazooka …). Hier, le 11/08/2014, la population d’Ogui avait affronté les forces d’Idriss Deby, qui sont venues leur faire
capituler. La population d’Ogui (jeune et vieux)ont dit que « Ya La ! Ya La ! Kaya – Kaya Kalla Molima Néguédou tou soppour Yarkirgui » C’est le jour-j, nous laisserons nos tombaux Ogui qu’ils ont
repoussé vaillamment avec des longs et durs combats les forces de l’oppression et de l’anéantissement du clown d’Idriss Deby. Depuis ce matin du 12/08/2014, Idriss Deby apeuré par la tournure que
prennent les événements, avait dépêché une forte délégation auprès des ressortissants du (BET) Tibesti résidant à N’Djamena que ce n’est pas lui qui avait donné l’ordre d’attaquer Ogui, mais se
sont ceux qui ne veulent pas de son pouvoir (les Zagawa qui ont fait ce coup pour déstabiliser mon régime). Une autre délégation dirigé par le ministre de l’intérieur et secondé de Abderamane Salah
sera arrivé au Tibesti pour régler la situation en cherchant des boucs-émissaires. Selon des sources sûres Abderamane Salah aurait dit que les évènements de Tibesti étaient un accident. Par sa
mauvaise foi et sa haine viscérale envers les Tchadiens qui ont souvent souhaité son départ du pouvoir soit par les urnes, ou par les armes, Idriss Deby ne voulait pas que ceux-là arrivent à se
débrouiller tout seul pour survivre sans chanter en cours de journée « Oh MPS Hanana Manakhalouk ! ». Ogui, C’est aussi le symbole de la révolte, c’est de Ogui que le défunt Youssouf Togoïmi avait
annoncé la création du MDJT. Si Idriss Deby n’éteint pas vite le feu qu’il attisé, les étincelles de la flamme d’Ogui vont embraser tout le Tchad et emporter son pouvoir.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents