Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Côte D'Ivoire - Interview de Biti Allou Wanyou: "C’est l’Onuci qui fournit les armes aux rebelles"

Publié par Ndouné sur 3 Avril 2011, 04:21am

Catégories : #Interview

Biti_Allou_Wanyou.jpgSon Excellence Eugène Biti Allou Wanyou, ambassadeur de Côte d'Ivoire au Cameroun.

 

L’actuel ambassadeur de Côte d’Ivoire au Cameroun suit avec une attention bien particulière cette affaire de containers qui étaient supposés être convoyés vers son pays. Après les éclairages du gouvernement camerounais, Le Messager est allé recueillir sa réaction.

 

Le gouvernement camerounais vient de réagir dans le cadre de l’affaire des containers de l’Onu qui ont transité presque dans la clandestinité par le territoire camerounais. Quelle est votre réaction à ce propos ?

 

Ecoutez, je remercie Le Messager pour sa démarche d’avoir pensé de venir jusqu’à nous. Mais ce que je peux dire est que je n’ai pas de commentaires à faire sur les éclairages du gouvernement camerounais. Mais il faut retenir une chose : en Côte d’Ivoire nous comptons sur la sagesse légendaire du président Paul Biya pour le règlement pacifique de la crise post électorale. La voix du président Paul Biya compte beaucoup en Afrique. Il faudrait le savoir.

 

Il s’est à un moment susurré que les containers saisis seraient ceux du camp du président Laurent Gbagbo qui serait en ce moment en train de s’armer pour préparer la guerre. Qu’en dites-vous ?

 

La Côte d’Ivoire est sous embargo de l’Onu depuis 2004. Par conséquent, les armes qui circulent en Côte d’Ivoire proviennent des gens ou des pays qui soutiennent officiellement la rébellion. On constate en Côte d’Ivoire que les rebelles possèdent des armes lourdes. Ils sont un arsenal impressionnant. Et que le camp du président Gbagbo, principalement les patriotes, au vu et au su de tout le monde, défendent leur patrie les mains nues.

 

Monsieur l’ambassadeur, quelle est selon vous la situation en Côte d’Ivoire en ce moment ?

 

Actuellement en Côte d’Ivoire, on observe une grande mobilisation des patriotes, pour dire non à toute démarche qui consisterait à vouloir enlever le président élu des Ivoiriens et reconnu par la Constitution de notre pays du fauteuil présidentiel. Contrairement à la pression de la dite communauté internationale, les Ivoiriens observent une grande sérénité autour de leur chef d’Etat. Et la population ivoirienne vaque à ses occupations. Ceci malgré les tueries des rebelles du camp adverse. La détermination des patriotes amènera la Côte d’Ivoire à vaincre les imposteurs. Je tiens à vous dire que la Côte d’Ivoire est victime de sa générosité parce que plus de 30% de sa population est d’origine étrangère.

 

Qu’est ce qui explique que l’Onuci soit de plus en plus aussi violemment contestée par le camp Gbagbo ?

 

Je rappelle d’abord que le gouvernement ivoirien dans une procédure diplomatique a demandé à ce que l’Onuci quitte la Côte d’Ivoire. Mais ce qu’on constate en Côte d’Ivoire est que l’Onuci complète la branche armée de la rébellion. Il en est même un membre incontestable. Donc l’Onuci n’ayant pas respecté sa mission initiale, cette représentation des Nations-unies est indésirable en Côte d’Ivoire. On observe régulièrement que ce sont les chars de l’Onuci qui transportent les rebelles qui sèment la panique au sein de la population paisible. Depuis l’octroi de son mandat, l’Onuci n’a jamais tenté de désarmer les rebelles.Et pourtant, c’était l’essentiel de sa mission en Côte d’Ivoire. Le désarmement des rebelles aurait dû avoir lieu par l’Onuci. C’est plutôt le contraire qui a été observé. Mais plus grave, c’est l’Onuci qui fournit les armes à la rébellion. Voilà donc les raisons qui font que nous contestons la présence de l’Onuci en Côte d’Ivoire. D’autre part, les dirigeants de l’Onuci sont tous devenus arrogants sur la terre de nos ancêtres. C’est inacceptable.

 

 

Source : Le Messager

Commenter cet article

Ayité Pauline 10/04/2011 21:34


Le Cameroun n’est pas un pays va-t-en-guerre et ne saurait cautionner servir de base arrière à des organisations paramilitaires. Le président Biya est un pacifiste qui ne se mêle pas des problèmes
de souveraineté d’autres Etats. l’affaire des containers de l’Onu qui ont transité presque dans la clandestinité par notre territoire ont été dénoncé avec la dernière énergie.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents