Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Des corps calcinés retrouvés dans une caserne de Benghazi

Publié par Ndouné sur 22 Février 2011, 12:52pm

Catégories : #Afrique

caserne-20teaser2.jpgImage extraite de la vidéo publiée sur Facebook, lundi 21 février.
 
Une vidéo amateur montre cinq corps calcinés retrouvés dans une caserne militaire de Benghazi, une ville frondeuse dans l’est de la Libye. Selon nos Observateurs, ces soldats auraient été sauvagement tués pour avoir refusé de tirer sur la population quand la ville s’est soulevée mercredi dernier.
 
Selon l’Agence de presse libyenne JANA, la caserne Al-Foudheil Bou Omar était, depuis le jeudi 17 février, la cible des manifestants anti-gouvernementaux, comme de nombreux autres bâtiments à travers le pays (ces derniers jours, des banques, des postes de police, des tribunaux et des prisons ont été attaquées à travers le pays). La caserne Al-Foudheil Bou est, aux yeux des Libyens de l’est du pays, un symbole de l’autoritarisme et de la répression du régime de Kadhafi.
 
Les manifestants ont pris le contrôle de la ville le 18 février. Le 20 février, ils se sont dirigés vers la caserne avec des engins de chantiers pour démolir les remparts du bâtiment. L’Agence JANA rapporte que la caserne a bien été pillée, mais ne mentionne pas les corps découverts à l’intérieur du bâtiment.
Contributeurs
"À Benghazi, tout le monde sait qu’il s’agit là d’une punition pour avoir refusé de tuer les Libyens qui protestaient"
Hassan Al-Djahmi, Libyen exilé en Suisse depuis 10 ans, est le créateur de la première page Facebook qui a appelé à une "journée de colère" jeudi 17 février. Il publie des informations sur les manifestations grâce à son réseau de contacts dans différentes villes du pays.
 
La population de Benghazi a découvert dimanche l’horreur de la répression opérée dans la caserne militaire de Al-Foudheil Bou Omar, à Benghazi. Cinq soldats ont été brûlés par d’autres militaires [notre Observatrice à Benghazi rapporte la même version des faits]
 
ATTENTION, CES IMAGES SONT CHOQUANTES.
 
 
Dans la foule, un homme crie qu’ils ont pris le contrôle de toute l’artillerie de la caserne et un autre appelle à prendre d’assaut Bab el Azizia, "la prochaine étape". [Bab el Azizia, situé en périphérie de Tripoli, est le lieu de résidence de Mouammar Kadhafi].
 
Aidés par la police locale, les manifestants avaient pris le contrôle de la ville, mais des militaires se terraient dans la caserne. Ceux qui n’ont pas voulu obéir aux ordres des autorités, c'est-à-dire répliquer aux attaques de la population et tirer sur les Libyens ont été chatiés. Personne ne peut encore dire quel jour exactement ces corps ont été brûlés. Mais à Benghazi tout le monde sait qu’il s’agit là d’une punition pour avoir refusé de tuer les Libyens qui protestaient."
 
Traduction de la vidéo :
On entend un homme crier :
 
"Allah est Grand, ce sont des martyrs !
Regardez, combien ils sont ?
Il n’y a qu’un seul Dieu ! Toi, tu es un chien [à Kadhafi]"
 
 
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents