Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


François Hollande remporte largement la primaire socialiste

Publié par Ndouné sur 16 Octobre 2011, 22:32pm

Catégories : #International

Francois-Hollande_scalewidth_630.jpgPARIS (Reuters) - François Hollande a largement remporté dimanche la primaire socialiste et dispose désormais d'une puissante rampe de lancement pour tenter de remporter en 2012 l'élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy.

Le député de Corrèze a obtenu 56,35% des voix selon des résultats partiels portant sur plus de deux millions de bulletins dépouillés tandis que sa rivale Martine Aubry n'a rallié sur son nom que 43,65% des sympathisants de gauche.

Plus de 2,7 millions de Français ont participé à cet exercice inédit en France, plus encore que lors du premier tour, donnant une légitimité importante à François Hollande.

Martine Aubry, qui avait durement égratigné son rival dans la campagne, a reconnu sa défaite sans attendre le décompte final des votes et annoncé qu'elle soutiendrait son rival.

"Désormais François Hollande incarne l'espoir des socialistes et de la gauche. L'heure est maintenant au rassemblement", a-t-elle dit. "Je mettrai toute mon énergie et toute ma force, et avec moi celle de tous les socialistes, pour que dans sept mois il soit le nouveau président."

Ségolène Royal, l'ancienne campagne de François Hollande, qui avait été sèchement écartée au premier tour, a elle aussi appelé tous les socialistes à se rassembler derrière leur champion.

"Ce soir, c'est le candidat de tous les socialistes et, au-delà, de tous ceux à gauche qui veulent que ça change", a-t-elle dit. "Ce soir l'heure est au rassemblement joyeux autour du candidat qui arrive largement en tête."

François Hollande, qui avait obtenu 39,17% au premier tour, contre 30,42% pour Martine Aubry, avait pratiquement course gagnée depuis dimanche dernier et l'importance de la mobilisation des sympathisants de gauche conforte son statut.

"Nous avons dépassé toutes nos espérances", a dit le premier secrétaire du PS par intérim Harlem Désir.

L'UMP PARTAGÉE SUR LA PRIMAIRE

Il y a eu beaucoup de nouveaux électeurs par rapport au 9 octobre, disent des responsables du PS, notamment dans les quartiers populaires.

François Hollande avait reçu vendredi un soutien de poids en la personne du "troisième homme" du premier tour avec 17,2% des voix, Arnaud Montebourg, qui n'a pas donné de consigne de vote tout en faisant savoir qu'il voterait pour lui à titre personnel.

Favori des sondages d'opinion, François Hollande avait déjà obtenu l'appui des trois autres candidats du premier tour, Ségolène Royal, Manuel Valls et Jean-Michel Baylet.

Martine Aubry, qui se présentait en tenante d'une "gauche forte", apparaissait relativement isolée, bien que l'écart dans les sondages ait paru se réduire ces derniers jours.

Le camp Aubry comptait sur une forte participation des électeurs situés plus à gauche et des écologistes, censés à ses yeux se mobiliser en sa faveur, mais ils n'ont pas été au rendez-vous.

Les sondages prédisent pour l'instant une très large victoire du candidat PS contre Nicolas Sarkozy en 2012.

Le président sortant a critiqué cette semaine ce scrutin, contraire selon lui à l'esprit de la Ve République.

La majorité est cependant partagée entre ceux qui voient dans la primaire un procédé moderne, comme le Premier ministre François Fillon, et ceux qui assurent qu'elle n'a pas attiré somme toute plus de monde qu'à "la braderie de Lille", comme a ironisé patron de l'UMP Jean-François Copé.

L'UMP a prévu des réunions dans la semaine pour, annonce-t-elle, dire ce qu'elle pense du programme PS et reprendre les slogans échangés entre les deux candidats d'opposition fustigeant la "gauche molle" et la "gauche sectaire".

Selon un sondage TNS Sofres pour Canal Plus paru dimanche, 55% des Français et 56% des sympathisants UMP souhaitent que le parti actuellement au pouvoir organise des primaires pour désigner son candidat à l'élection présidentielle de 2017.

Avec Thierry Lévêque et Natalie Huet, édité par Yves Clarisse

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents