M. Shalgham n’est pas passé par 4 chemins : « Nous remercions tous les pays qui ont soutenu la lutte du peuple libyen et son représentant le CNT (et suit une liste des pays). Quant aux pays qui ont soutenu Kadhafi, en particulier le Tchad et le Niger, leur récente reconnaissance n’absout pas leur immense responsabilité sur le tort qu’ils ont fait au peuple libyen. Nous avons nos blessés, nos morts, nos veuves et orphelins, victimes de l’intervention de ces pays et cela ne s’oublie pas facilement. Même aujourd’hui, ces pays ont encore des militaires sur notre territoire. Ils doivent les évacuer, rendre au peuple libyen tous les biens matériels et financiers que Kadhafi a déposés chez eux. Ces biens appartiennent au peuple libyen et non à Kadhafi ou à sa famille. »

Deby, qui chercherait un tête à tête avec le President du CNT pour une longue séance de travail, est bien servi, comme d’entrée à la matière.

Source : Tchadactuel