Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Me Jean Bernard Padaré ramené au Tchad de gré ou de force ?

Publié par Ndouné sur 27 Juillet 2014, 12:50pm

Catégories : #Politique

Padare---photo-Rfi.jpgAprès avoir précipitamment fui la ville de N’Djamena et le Tchad en traversant le fleuve Chari en pirogue en pleine nuit, il y a quelques mois, pour se retrouver, au terme d’une époustouflante cavalcade, en France en décollant du Cameroun, le ci-devant ministre de la Justice Jean Bernard Padaré est revenu tout à trac au Tchad jeudi 25 juillet dernier, flanqué d’un officier supérieur des services de renseignement. Et du coup, la grosse question fuse : Qu’est-il revenu faire dans cette galère ?

Il n’en menait vraiment pas large, Jean Michel Padaré, quand on l’a vu descendre d’un avion en provenance de Paris à l’aéroport de N’Djamena il y a quelques jours.

L’homme avait les mâchoires crispées, le regard hagard, et le pas mal assuré, lui qui, il y a dix mois encore, était flanqué d’un garde du corps armé jusqu’aux dents, terrorisait tout le pays et se pensait tellement invulnérable qu’il menaçait tout le monde et tétanisait tous ses interlocuteurs par son seul regard, envoyant en prison qui il voulait – journalistes, hauts gradés de l’Armée, et même députés de la Nation.  

Cerise sur son gâteau, Il aura été le maître d’œuvre de la réactivation forcenée de la procédure contre Hissein Habré au Sénégal. Est-ce tout cela qui a fini par lui retomber sur le nez ? Allez donc savoir.

En tout cas,  après avoir fait partie des plus puissants et des plus superbes caciques du régime, Jean Bernard Padaré,  avait en fin de compte été victime de l’ivresse du pouvoir au point d’entreprendre de terroriser, Idriss Deby,  celui-là même qui l’avait fait ministre, en balançant sur internet un enregistrement hautement compromettant réalisé à la Présidence de la République.

Viré du gouvernement en décembre 2013, l’ancien avocat Jean-Bernard Padaré a alors subi, ironie du sort, une véritable pluie de procédures qui devaient irrévocablement le conduire en prison. Ayant écopé, dans un premier temps au mois de mars 2014, d’une condamnation avec sursis pour une affaire de tentative de corruption, il aura sommairement été jeté pendant quelques jours en prison, avant de bénéficier d’une liberté provisoire.

En recouvrant la liberté, l’homme aux abois ne s’était fait aucune illusion sur son avenir immédiat qui s’annonçait plutôt sombre, car un brûlant dossier l’attendait pour le conduire devant la Haute cour de justice (instance chargée de juger les hautes personnalités en cas de haute trahison). En effet, le Parlement l’ayant mis en accusation après le constat qu'il avait procédé à la diffusion sur internet d'un enregistrement sur lequel on l'entendait deviser avec Ahmat Mahamat Bachir, l'ex-directeur du cabinet civil du président Idriss Deby Itno au sujet de l’argent destiné à l’archivage des documents de la DDS, il n’eût plus qu’une seule solution : prendre les jambes à son cou et s’enfuir au plus vite du Tchad. Ce qu’il réussit à réaliser malgré une étroite surveillance policière.

De l’Hexagone, il a tenté toute une flopée de démarches épistolaires et de pleurnicheries par personnes interposées dans le sens d’amadouer Idriss Deby et de lui prouver son inaltérable attachement. A-t-il réussi à calmer le maitre du Tchad ?

Rien n’est moins sûr car le Président Sultan a une rancune de sicilien.

Quoi qu’il en soit, Jean-Bernard Padaré, ancien garde des Sceaux aujourd’hui en disgrâce,  et néanmoins poursuivi dans le cadre de plusieurs affaires encore pendantes devant les instances judiciaires tchadiennes, est revenu au Tchad, à la surprise générale, alors qu’on le croyait parti pour un long exil.

Il est de retour au pays depuis jeudi 25 Juillet soir. Le plus intéressant est qu’il est revenu pratiquement tenu en laisse par un grand patron des services de renseignements. A-t-il été capturé en France et ramené l’oreille basse au Tchad.  Est-il revenu de son plein gré, prêt à rencontrer IDI en remuant la queue ? Est-il même attendu par le manitou du Tchad ?

Les jours à venir nous en diront plus long. D’ici là, bon retour au bercail Excellence monsieur l’ex ministre. A votre tour de goûter aux affres de l’insécurité.

Par D.D | Ndjamena-matin

----------

Lire aussi : 

Tchad • Jean Bernard Padaré : l’avocat qui construit scientifiquement la perte d’Idriss Deby ITNO.

------------

Crédit photo : Rfi

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents