Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Mémorandum de la CPDC sur l’état du Tchad

Publié par Ndouné sur 10 Octobre 2012, 22:45pm

Catégories : #Communiqué

Saleh Kebzabo - photo RFIDepuis vingt-deux ans, la situation du Tchad ne fait que se dégrader. Tous les indicateurs des progrès économiques, sociaux et politiques sont au rouge. Aucune amélioration ne se dessine à l’horizon, parce que la volonté politique d’agir autrement et de bien faire est absente. Le clan a pris l’État et le peuple tchadien en otages pour assouvir une insatiable et incompréhensible soif d’enrichissement.

Le système n’a plus d’institutions de régulation des crises. Il semble être gangréné, miné de l’intérieur et incapable de se régénérer.

Face à cela, l’opposition représentée par la CPDC recommande au Président de la République ce qui suit, dans l’intérêt supérieur de la Nation :

- L’aboutissement sans délai des travaux du Comité de Suivi et d’Appui de l’Accord politique du 13 août 2007, en vue la mise en place d’un nouvel espace de dialogue ; ce nouveau cadre organisera, avant la fin de l’année 2012, un Forum national des forces politiques et sociales.

- Le retour à l’orthodoxie financière par le respect des procédures, la proscription des pratiques mafieuses et l’élaboration d’un véritable Budget de l’Etat avec la restauration de la pratique des lois de règlement.

- L’abrogation de tous les accords et conventions, décrets et ordonnances qui lèsent l’Etat ou accordent des avantages indus à des individus, fussent-ils proches du pouvoir (Contrat de cession des documents biométriques ; Note circulaire 010 du 9 mai 2012 du Ministre des Finances ; Lettre 91 du 18 mai 2012 du Ministre des Finances à la BCC ; Convention d’établissement du 21 décembre 2010 entre le Gouvernement et la SNER, notamment).

- L’instauration du débat à l’Assemblée nationale sur les engagements financiers de l’Etat, les conventions pétrolières et les contrats d’infrastructures ne respectant pas le droit.

    • La suppression des structures ad hoc et parallèles érigées en lieu et place des structures étatiques ;

    • L’arrêt des poursuites engagées contre les citoyens qui exercent leurs droits constitutionnels en matière du droit du travail et des libertés de la presse.

    • La mise en œuvre sans délai des dispositions des états généraux de la justice et de l’armée, conformément aux conclusions arrêtées. 
La CPDC estime que les recommandations ci-dessus énumérées sont une exigence et que leur mise en œuvre aiderait au rétablissement d’un climat serein pour la recherche des voies et moyens de la sortie de crise générale que vit notre pays. Elle appréciera donc la volonté politique du pouvoir dans la recherche de la paix par l’instauration d’un dialogue franc et ouvert entre tous les acteurs politiques et sociaux.

Adopté par la plénière de la CPDC le 26 septembre 2012. Cliquer ICI pour lire l’intégralité du Mémorandum. 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents