Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Nouvelle donne militaire au Soudan

Publié par Ndouné sur 30 Septembre 2011, 01:56am

Catégories : #Afrique

Mje troupes au KurdufanA la faveur des événements en Libye, le chef du Mouvement de la Justice et de l’Egalité (JEM), Khalil Ibrahim, a réussi à rentrer au Darfour.

Ibrahim était en résidence forcée à Tripoli depuis plus d’un an, les autorités du Tchad lui ayant demandé de quitter ce pays après l’accord de réconciliation conclu avec le Soudan, au terme duquel chacun de ces deux pays s’engageait à arrêter de soutenir les mouvements de rébellion de l’autre.

Le colonel Kadhafi l’avait empêché de quitter le territoire libyen pour l’empêcher de participer aux négociations de paix avec Khartoum menées à Doha. Tous les efforts pour convaincre l’ancien Guide de le laisser partir avaient échoué.

Le leader du JEM a donc profité de la prise de Tripoli par les rebelles pour quitter la capitale libyenne, escorté par un important groupe armé de ce mouvement venu du Soudan. Ibrahim s’est dirigé vers le Niger, tandis que ses partisans se regroupaient dans une zone du Sahara voisine du Tchad.

Selon des sources militaires tchadiennes, ce groupe armé, circulant à bord d’une centaine de véhicules 4x4 lourdement armés, est entré au Soudan par le territoire tchadien, non loin de la frontière libyenne. Pendant ce temps, une autre force du JEM a quitté sa base vers la frontière soudano-libyenne, pour occuper l’armée soudanaise, qui s’était déployée à la frontière libyenne.

Le convoi d’Ibrahim s’est dirigé vers le sud, traversant une région du Tchad tenue par l’ethnie zagawa, pour gagner le Soudan, à partir d’une zone située au nord de la ville tchadienne d’Abéché. Le leader du JEM a bénéficié du soutien d’éléments de l’ethnie zagawa, à laquelle appartient le président Idriss Deby.

Ce dernier a assuré son homologue soudanais, Omar Bachir, qu’il n’était pas informé des plans d’Ibrahim pour regagner le Darfour et que le Tchad respectait toujours ses engagements avec le Soudan. Toujours est-il que le retour du chef du JEM au Soudan est une mauvaise nouvelle pour Khartoum, en butte à une recrudescence des activités de divers mouvements rebelles, avec de récents affrontements dans le Nil bleu, le Kordofan méridional et le Darfour, et ce quelques mois après la sécession du Sud.

Ces mouvements sont entrés en pourparlers pour la formation d’un commandement politico-militaire unifié, dirigé contre Khartoum. Une adhésion du JEM à ce commandement serait une mauvaise nouvelle de plus pour le gouvernement soudanais.

 

Source : TTU

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents