Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Sénégal : Le dossier Hissein Habré donne la poisse à Macky Sall

Publié par Ndouné sur 4 Juillet 2014, 13:14pm

Catégories : #Politique

macky-Sall-chaud-chaud-chaud1--1-.jpgLa récente déculottée que vient d’essuyer Macky Sall et son parti dans le cadre des dernières élections municipales du 29 juin dernier n’a guère surpris les analystes froids qui savent bien que son succès à la présidentielle de 2012 n’avait en réalité été qu’une sanction contre Abdoulaye Wade qui n’avait pas eu le tact de quitter le pouvoir avant que celui-ci ne le quitte. Mais dans les mosquées et  les cercles des marabouts, l’explication est toute autre : c’est le dossier Hissein Habré qui pourrait bien avoir donné la poisse à tous ceux qui, de près ou de loin, ont tout fait pour s’en prendre à Hissein Habré qui ne dérangeait personne au Sénégal.

Les résultats  des toutes récentes élections municipales n’auront fait sursauter que ceux qui ne suivent pas de près la politique sénégalaise. En effet l’APR, le parti présidentiel, pourtant massivement engagé dans les plus grandes communes, a été battu à plate couture à Dakar et dans toutes les grandes villes. Ce qui laisse croire que, passé l’état de grâce de la présidentielle, ce parti – en réalité sans expérience – commence déjà à démontrer qu’il a encore du chemin à faire pour s’affirmer autrement que derrière l’imposante carrure physique de son président. La preuve, la quasi-totalité de ses ministres – jusqu’ Aminata Touré, l’actuelle Premier ministre – a mordu la poussière. Quant à la coalition contre nature Benno Bokk Yakaar, elle a tout simplement été dynamitée et éparpillée par un électorat qui ne vote jamais au hasard.

Autre leçon qui devrait donner du grain à moudre à Macky Sall : le parti socialiste – il est vrai, membre de la coalition gouvernementale – aura tiré son épingle du jeu, en s’affirmant même comme le grand gagnant, pour avoir monté ses propres listes. C’était son arme fatale pour étouffer les appétits du parti présidentiel. Et ça a payé, puisque sur 17 membres du gouvernement  candidats, 16 ont été laminés !

 Tirant la leçon de ce cinglant désaveu populaire, et certainement pour être logique avec la réal politik, le ministre Cheik Bamba Dièye, battu à St Louis dont il était maire sortant n’a pas fait moins que démissionner du gouvernement au lendemain de la proclamation des résultats.

Mais au-delà des péripéties riches en enseignements de cette consultation électorale qui a profondément dessillé les yeux de Macky Sall, la date du 30 juin 2014, date de la proclamation des résultats de l’élection municipale a curieusement coïncidé avec celle du 30 juin 2013 – donc il y a un an – jour où Hissein Habré avait été appréhendé sans ménagement à son domicile et sommairement jeté en prison sur ordre de Macky Sall et des caciques de son jeune gouvernement.

Personne au Sénégal n’a oublié le formidable zèle déployé par Amina Touré, à l’époque ministre de la Justice, pour absolument emprisonner Hissein Habré. Beaucoup de sénégalais avaient même pensé qu’elle en avait fait une affaire personnelle au point de se permettre de violer  à ciel ouvert tous les principes juridiques – jusqu’aux plus élémentaires -  pour aboutir à ce qu’elle avait certainement considéré comme le dossier de sa vie.

Propulsée par la suite Premier ministre, Mme Touré a eu l’imprudence de briguer la mairie de Grand Yoff à Dakar. Elle y a été battue sans appel. Ce que tout le Sénégal attend depuis le 30 juin dernier, c’est qu’elle présente sa démission du gouvernement. Enfin, si elle est conséquente.

L’autre membre du gouvernement sénégalais qui s’emploie presqu’avec haine depuis un an  à enfoncer Hissein Habré, c’est Sidiki Kaba, l’actuel ministre de la justice – successeur d’Aminata Touré,  Celui là s’est, pour sa part,  porté candidat à la mairie de Tambacounda où il a été battu partout, jusque dans son propre bureau de vote.

Macky Sall enfin, le bourreau en chef d’Hissein Habré, celui là même qui, le 30 juin 2013 avait ordonné le kidnapping et l’incarcération sans autre forme de procès d’un homme qui n’a jamais manifesté la moindre intention de prendre la fuite depuis 21 ans qu’il vivait à Dakar, est -  de l’avis de bon nombre de sénégalais qui ne s’empêchent pas de lire les choses sur tous les plans –  victime d’’une sorte de poisse.

Il semble en effet porter une systématique scoumoune après son succès à l’élection présidentielle pour le fait d’avoir eu pour priorité, non pas la gestion et le règlement des problèmes des sénégalais, mais plutôt l’affaire Hissein Habré. Et certainement, comme le pensent bon nombre d’observateurs, pour satisfaire des intérêts politiques ou politiciens propres.

Quoi qu’il en soit, personne n’a oublié qu’il n’a été élu président de la république avec un score de 65% que parce que le peuple ne voulait plus de Wade. La preuve, dès les premières consultations législatives, son parti n’a obtenu en tout et pour tout que 65 députés. Bien peu pour  s’imposer au sein de l’Assemblée nationale, donc incapable de pouvoir faire passer un texte de loi.

Voilà donc Macky Sall qui réalise bien à ses dépens qu’un succès électoral est tributaire de beaucoup de paramètres. Est-ce un hasard si en un an, jour pour jour, la superbe de Macky Sall semble avoir pâli ? Nous sommes des Africains, et nos ancêtres nous ont appris que les causes profondes de nos déboires d’aujourd’hui pourraient provenir de nos propres turpitudes.

Par D.D | Ndjamena-matin

----------

Photo de Macky Sall : senetoile.net

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents