Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Tchad • Meurtrière tension sociale dans le Kanem après l’assassinat d’un civil par un militaire

Publié par Ndouné sur 19 Octobre 2013, 20:37pm

Catégories : #Société

Tchad - soldats - photo france24.frAu moment où nous mettons cette dépêche en ligne, toute la région du Kanem est pratiquement sous état d’urgence. En effet, à la suite de l’assassinat d’un civil par un militaire, toute la région a pris feu et, non seulement on compte déjà quelques blessés, mais on recense déjà en plus,  de graves pertes en matériels militaires et logistiques. Que s’est-il passé ?
Cet après midi, aux alentours de 16h (heure locale), un homme civil a été abattu à bout portant de plusieurs coups de pistolet automatique tirés  par un officier de l’Armée proche de la famille Deby Itno dans la ville de Mao,  région du Kanem - située environ à 300 km au nord-ouest de N'Djamena.
 
Mao - position satellite - Google MapsEn fait, depuis plusieurs mois ce civil soupçonnait cet officier d’entretenir des rapports coupables avec son épouse légitime. L’homme aura même été jusqu’à saisir la gendarmerie qui aura convoqué et entendu  le militaire sur procès verbal.
Ce dernier nia vigoureusement cette accusation. L’homme, peu convaincu par les dénégations de son rival,  engagea des hommes pour suivre son épouse à la trace.
Le pauvre mari fut foudroyé sur place par plusieurs coups de pistolets tirés à bout portant.
Informée de la tournure des choses par les amis du mari assassiné, une foule constituée de riverains en colère se rua vers le meurtrier et lyncha deux soldats sur place.
Les choses prirent alors une tournure inattendue : la foule se rua sur le camp militaire où l’assassin était en poste, l’attaqua deux heures après le crime, et entreprit de le saccager. Conséquence : quatre véhicules militaires furent incendiés, et trois soldats blessés. Pire : la foule, en proie à une folie intégrale entreprit de s’en prendre à tous les militaires du camp.
Informé en catastrophe par la folle tournure des événements, le Chef d’Etat Major Général des Armées - depuis N’Djamena -  a instruit d’évacuer le camp et de n’ouvrir le feu sous aucun prétexte.
Pendant que nous mettons cette dépêche en ligne, les populations ivres de rage pourchassent les militaires vers la sortie sud de la ville, sur l’axe en direction de N’Djamena,  avec des armes blanches.
 La situation est on ne peut plus grave.
Idriss Deby Itno a convoqué une réunion de crise avec l’Etat major et ses proches. A suivre…

Par D.L | Ndjamena-matin

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents