Le site Ndouné

Le site Ndouné

Toute l’actualité en temps réel | Analyses et infos sur l'actualité : Tchad - Afrique - International


Tchad/Présidentielles : une farce électorale scatologique et cynique

Publié par Ndouné sur 27 Avril 2011, 02:26am

Catégories : #Françafrique

Deby_election_presidentielle_25.04.2011.jpgLes grandes puissances ont une sainte horreur de la Démocratie au sens du pouvoir du Peuple par le Peuple et pour le Peuple. Elles sont pour une fausse démocratie, une démocratie formelle, une « démocratie » au profit exclusif de fantoches et de leurs amis en affaires qui décident en lieu et place de l’écrasante majorité des sans voix. Dans cet esprit, les élections constituent un moment important pour « élire » leur candidat, notoirement connu d’avance comme élu. Bien entendu, des élections censitaires et frauduleuses. Un système qui convient parfaitement aux décideurs du monde et à leurs laquais.

Ainsi, le 25 Avril 2011, s’est déroulée au Tchad, ce pays martyr du Général-Président-Sultan Idriss Déby Itno, une farce électorale scatologique et cynique. L’argent roi y a été surabondamment utilisé. Avant le commencement de la votation, des urnes pleines de bulletins de vote et scellées ont été stockées, et attendent le jour du dépouillement pour que ces voix soient comptées en faveur de Deby. Des dizaines de milliers, voire des centaines de milliers de cartes d’électeurs circulent sur l’ensemble du territoire pour être employées en faveur du candidat déjà élu par avance. Sans compter les bureaux de vote clandestins. D’ailleurs, les thuriféraires et griots de service du régime clament haut et fort le succès de leur opération. Désertées, à juste titre, par les trois chefs de partis politiques les plus significatifs de l’opposition légaliste, ces élections présidentielles pour lesquelles le clan Deby a dilapidé des milliards de FCFA et organisé, au prix fort, des rassemblements folkloriques grotesques dans toutes les villes et les gros bourgs du pays en guise de campagne électorale, constituent une terrible et insupportable insulte à l’intelligence des Tchadiens. Mais, demain, au jour J, les « Observateurs » étrangers et locaux, conséquents avec eux-mêmes, et fidèles à leurs pratiques habituelles, décrèteront : « Dans l’ensemble, les élections se sont déroulées dans de bonnes conditions. Les Tchadiens ont accompli leur devoir civique dans la discipline, le calme et l’enthousiasme. L’ordre et la sécurité ont été assurés à la satisfaction générale. Le Tchad a franchi un grand pas dans la consolidation de la démocratie en ayant su organiser des élections sans tâche. Il y a eu quelques petits couacs ça et là, par exemple quelques électeurs n’ont pu voter, leurs nom et prénoms ne figurant pas sur la liste électorale de leur bureau de vote. Mais, ces erreurs insignifiantes ne remettent, en aucun cas, en cause la régularité du scrutin. Nous félicitons le peuple tchadien et son Gouvernement pour l’organisation remarquable de ces élections qui peuvent servir d’exemple dans la sous-région ».

Bravo, Mesdames et Messieurs les « certificateurs » des élections en Afrique !

Ainsi va le Tchad et une certaine Afrique où les peuples sont toujours pris en otage, privés de leurs libertés fondamentales et de leur droit naturel à décider de leur destin. Mais, à l’exemple des peuples arabes, le réveil du peuple tchadien, encore chaotique et dépourvu de référentiel unificateur et mobilisateur, finira par déjouer tous les pronostics pessimistes, émergera du néant dans lequel la Françafrique et le clan Deby l’ont enfermé, dépouillé de sa citoyenneté et de son humanité… Lire l’intégralité de l’article sur ZoomTchad.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents